Le Prix Méditerranée 2012 a été décerné, ce mardi, à Jean-Noël Pancrazi pour « La Montagne » (Ed. Gallimard) et le Prix Méditerranée étranger à l’écrivain espagnol Antonio Munoz Molina pour « La grande nuit des temps » (Le Seuil), ont annoncé les organisateurs, autour du président et fondateur perpignanais du Centre Méditerranéen de Littérature (CML).

Une mention spéciale du jury a été par ailleurs attribuée au premier roman de Dalila Belil, « Nos pères sont partis » (Ed. Encre d’Orient).

Créé en 1984 par le CML, ce prix, dont le jury réunit des membres de l’Académie française et de l’Académie Goncourt, récompense chaque année des auteurs français et étrangers inspirés par la Méditerranée.