Yves Porteix, maire, et l’un de ses adjoints, Bernard Massines, sur la passerelle de « la font del bisbe » à Sorède.

La rivière Le Tassio est à Sorède ce que la Têt est à Perpignan, torrent sauvage dont la flore et la faune originelles procurent à la commune, par échappées naturelles, un cadre environnemental exceptionnel.

Le Tassio perce le bourg de part en part, au point que les « ponts » qui l’enjambent pour relier les deux rives de Sorède sont naturellement précieux et forcément indispensables pour continuer d’assurer le bon fonctionnement du quotidien des Sorédiens.

Depuis le jeudi 4 juillet 2013, les deux passerelles qui avaient été emportées lors des intempéries du 21 novembre 2011, sont à nouveau accessibles.

L’autre passerelle, la grande, la monumentale, est désormais accessible à tous (ici lors de sa pose au-dessus du Tassio il y a deux mois en arrière).

La grande passerelle, posée le 19 avril dernier, est désormais parée de toutes ses rampes d’accès et de protection, chargées d’assurer la sécurité des usagers, et qui lui donnent une forme architecturale intéressante, voire spectaculaire, car originale dans son décor ambiant.

Plus bas, l’autre passerelle, dite de « La Font del Bisbe », moins importante, beaucoup moins imposante, car moins fréquentée, n’en demeure pas moins un axe essentiel pour poursuivre la cohésion territoriale de la commune. La réhabilitation de ce « passage à gué » pour piétons est maintenant terminée.

Les deux ouvrages remplissent à nouveau leurs fonctions humaines et sociales.

Piétons, randonneurs, promeneurs, cyclistes et cyclotouristes peuvent désormais retrouver le bonheur de traverser et de se passionner pour la perle des Albères, Sorède, solaire par nature !