(Vu sur la Toile)

 

Sept morts dans un accident en Eure-et-Loir: “C’est horrible, c’est l’anéantissement” pour le maire
(Article de LP avec Lucile Pascanet et Caroline Philippe • Rédaction RMC)

 

 

RMC.- Sept personnes ont été tuées dans un accident de la route ce mardi soir en Eure-et-Loir, cinq jeunes de de 17 à 19 ans et un couple de 80 et 85 ans. Sur place, l’émotion est très vive.

Un dramatique accident, avec un bilan terrible de sept morts, en Eure-et-Loir. Selon les premiers éléments de l’enquête, cinq jeunes de 17 à 19 ans roulaient ce mardi soir sur une départementale près de Bailleau-le-Pin quand le conducteur aurait perdu le contrôle de la voiture.

“Selon un témoin direct, sa vitesse était trop élevée”, nous indiquait hier mardi le procureur de Chartres, Fréderic Chevallier. Cette voiture aurait dévié de sa trajectoire et percuté de plein fouet un autre véhicule, une C4, qui arrivait en face. A l’intérieur, un homme de 80 ans et son épouse de 85 ans sont tués par le choc. La première voiture fait ensuite un tonneau et en percute une troisième, blessant deux personnes, dont une gravement, avant de prendre feu. Les cinq passagers de ce premier véhicule sont tous décédés.

Le procureur soulignait ce mardi soir que cette départementale n’était pas connue pour être accidentogène. Une enquête a été ouverte pour homicide et blessures involontaires, pour déterminer les causes de l’accident avec précision. Les autopsies des victimes auront lieu dans les prochains jours.

 

“Ils n’avaient qu’un seul enfant”

 

A Bailleau-le-Pin, l’émotion est vive car toutes les victimes étaient originaires du coin. Au micro de RMC, le maire de cette petite commune d’Eure-et-Loir, au sud de Chartres, est anéanti après ce drame. “C’est horrible, témoigne Martial Lochon, élu depuis 23 ans. On n’est pas maire pour gérer ces évènements-là. On est humbles, impuissants, effondrés. On a eu à gérer les familles, c’est compliqué… On essaye de faire en sorte d’apporter notre pierre à l’édifice. Les pompiers et les gendarmes sont professionnels. Tout ça, c’est de l’humain. Il y a sept familles anéanties. Rien ne sera pareil qu’avant.”

Toutes les victimes sont originaires des alentours, de cinq villages différents à 10-15 km à la ronde. “J’ai un jeune de 18 ans de ma commune qui est décédé, explique le maire de Bailleau-le-Pin. On vient de voir les parents. Je les connaissais de vue, pas personnellement. Ce sont des gens discrets qui vivaient au cœur du village. Ils n’avaient qu’un seul enfant. Aujourd’hui, c’est l’anéantissement.” Le maire attend désormais les résultats de l’enquête permettant de déterminer les circonstances exactes de l’accident sur cette route fréquentée, où 10 000 véhicules passent chaque jour.

(Source RMC)