« Communiqué de presse d’Alexandre Marius,

 responsable du canton de Saillagouse et responsable FNJ’66, de la 3ème circonscription »

 

 « Le refuge pastoral une priorité pour nos vachers-bergers  »

“Dans les hauts-cantons du Roussillon en passant par le Haut-Conflent, le Capcir ou la Cerdagne, les refuges pastoraux sont dans un état d’insalubrités, avec une condition de travail précaire. Il devient urgent pour nos vachers et nos bergers de s’équiper d’hébergements décents, afin qu’ils puissent travailler sereinement.

Que ce soit dans une zone naturelle, un parc régional, ces habitats doivent respecter les normes de construction avec des matériaux naturels, du solaire pour l’eau et l’électricité pour offrir un confort au vacher-berger.

En tant que randonneur, il m’arrive de voir régulièrement ces refuges vandalisés, insalubres et ma tristesse va à ces travailleurs qui ne demandent jamais rien, seulement à travailler convenablement.

Que font nos responsables politiques locaux ? N’est-ce pas du ressort du Département, Conseil régional, ou même de l’Etat pour obtenir des subventions ?

Après plus de trois années de combat acharné contre la bureaucratie et les notables du département, Florence Leroy, présidente du Groupement pastoral Mantet (canton d’Olette), avec l’aide d’ Emmanuel Leroy et de Mylène Thomas, verra le jour dans les prochaines semaines un refuge pastoral  à plus de 2 000 mètres d’Altitude : le refuge « Calmazeille ».

Félicitations à ces trois personnes, sans elles ce projet n’aurait pu voir le jour.

Nous espérons que de telles initiatives seront à l’avenir prises sur l’ensemble des massifs montagneux du pays Catalan afin de pérenniser l’emploi et les estives.

Oui le pastoralisme a de l’avenir, aidons-le à se développer ; donnons la parole à la France Rurale. Ils peuvent compter sur le soutien du FN”.