(Communiqué)

 

-« Mais qui sont donc ces prétendus « écologistes » qui fleurissent avec les élections ?

Depuis le début de la campagne des élections départementales et régionales on assiste à un curieux phénomène. On entend, sur les marchés et dans la presse, des candidats se prétendre de l’écologie, qui pourtant ne sont pas sur les listes écologistes.
Mais qui sont ces étonnants « écologistes » sur des listes qui défendent les autoroutes Castres-Toulouse, les liaisons aériennes low cost, l’agrandissement de Port-la-Nouvelle, le quatrième pont de Céret, qui se vantent d’avoir construit des rocades, et distribuent les subventions à des aérodromes quand la planète brûle ? Et pourquoi apparaissent-ils à la veille des élections, sans qu’ils n’aient jamais manifesté aucun engagement écologiste sur le terrain auparavant ?
Ah oui…mais c’est bien sûr. Ce sont ces « écologistes d’occasion », passés un jour par-ci un autre par-là, au gré des opportunités, et qu’utilisent les forces concurrentes à EELV pour installer la confusion auprès de l’électorat. Veilles recettes.
Seront-elles du goût des habitants du Pays Catalan ? Depuis Georges Frêche ils connaissent cette cuisine, qui a pour seul but que rien ne change jamais sur ce territoire. Or l’écologie politique veut tout le contraire. L’écologie politique c’est la volonté de transformer profondément notre société tant qu’il en est encore temps, en fixant des principes clairs pour des politiques publiques franches. L’écologie politique ce sont les candidatures du Pôle écologiste (EELV et Génération.s). Et rien d’autre ».

EELV Pays Catalan.

 

*EE-LV = Europe Ecologie Les Verts.