Le Tribunal administratif (TA) de Montpellier a officialisé, ce lundi matin, le rejet du recours présenté par Me Pierre Parrat (UMP) pour annuler l’élection de Jean-Louis Chambon (PS), le 27 mars dernier, en tant que conseiller général du canton 2 de Perpignan…

Me Pierre Parrat, 6ème adjoint de la Ville de Perpignan délégué à la Sécurité publique, avait fait valoir, pour tenter d’annuler l’élection de Jean-Louis Chambon, maire de Canohès et vice-président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’agglo PMCA), les erreurs d’une partie des bulletins de vote qui ont mentionné le nom d’un candidat qui n’était pas présent au second tour de cette élection cantonale… Les explications laborieuses et subjectives du plaignant et de sa défense n’ont visiblement pas convaincu les magistrats du TA de Montpellier : Pourquoi et comment cette erreur de « casting » aurait pu profiter à un candidat et pas à un autre ? C’est vraiment là faire une mauvaise querelle… et ridicule !

Jean-Louis Chambon avait été brillamment élu, le 27 mars dernier, avec très exactement 91 voix d’écart sur Me Pierre Parrat. Ce dernier avait pourtant bénéficié d’une logistique et de moyens considérables dans ce scrutin, profitant de tout le poids de la municipalité UMP de Jean-Marc Pujol ainsi que des réseaux – certes vieillissants pour preuve… – de Jean-Paul Alduy, président de l’agglo PMCA, sans oublier l’appui bien malgré lui car cetainement involontaire de sa part (?) d’un blog et d’un hebdo alimentés par l’Extrême-Droite locale…

Si Me Pierre Parrat, en prenant pour suppléante la directrice générale des Pompes Funèbres du Roussillon, Mme Mady Guizard, pensait (électoralement s’entend) enterrer (c’est une image) Jean-Louis Chambon… C’est manqué !
En tout cas, cette nouvelle défaite d’un (très) proche et fidèle de Jean-Paul Alduy vient accréditer la fin de toute une époque… « Alduyiste » !

Jean-Louis Chambon conserve donc son fauteuil de conseiller général des Pyrénées-Orientales. Il est bien le représentant légal des habitants du canton 2 de Perpignan, qui englobe entre autre le quartier Saint-Jacques.