Fabrice Llorente et le député socialiste, Jacques Cresta.

Jacques Cresta (PS), député et vice-président de la Région, était reçu ce matin dans les locaux de l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) par son président Fabrice Llorente.

Plusieurs sujets ont été évoqués :

–         Les avancées depuis la mise en place du Pôle Recherche  et de l’Enseignement Supérieur Régional qui a permis d’encadrer les relations entre les universités de la Région et de pouvoir mutualiser certaines actions, comme les programmes de formation pour les personnels, le collège doctoral unique

–         Les points forts de l’Université de Perpignan Via Domitia : tout ce qui touche aux énergies renouvelables, le bio environnement, les questions touchant à la Mer Méditerranée, le tourisme, les sciences humaines

–         Le projet de loi sur l’enseignement supérieur qui marque des avancées, même si les présidents d’Université auraient souhaité une pluri annualisation de la dotation financière de l’Etat permettant ainsi d’avoir une visibilité à plus long terme.

Cette rencontre a permis notamment de voir l’implication et le rôle joué par l’Université dans le développement de notre territoire et les passerelles qui existent entre le monde économique et le monde universitaire, avec un regret partagé: le manque de connaissance des divers acteurs du territoire du travail effectué.

Mais la difficulté essentielle aujourd’hui pour les dirigeants de l’Université tient dans la recherche de partenariat financier afin de pouvoir développer leurs actions notamment la construction de trois plateformes techniques. Malgré tout depuis l’autonomie des Universités, avec une gestion rigoureuse et la participation de l’ensemble du personnel l’établissement est un des rares de France à ne pas être déficitaire.

Pour le député Jacques Cresta l’université de Perpignan, avec ses 10 000 étudiants, ses 900 employés, ses 77 millions de budget, est et doit être un acteur majeur dans le développement de notre territoire et représente une force indéniable dans notre développement économique en tant que force de propositions, de savoirs et de compétences.

Une prochaine rencontre est prévue avant l’été afin d’aller plus loin dans ces dossiers.