La maire de Paris Anne Hidalgo, candidate du PS à la présidentielle 2022 (Captures d’écran BFMTV – Dimanche 12 décembre 2021)

Anne Hidalgo et l’ex-sénatrice des P-O, Hermeline Malherbe (PS), présidente du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales

 

La maire de Paris et candidate du Parti Socialiste (PS) à l’élection présidentielle de l’année prochaine, Anne Hidalgo, était en meeting à Perpignan ce dimanche 12 décembre, sur la scène du palais des congrès Georges-Pompidou

 

Tout au long de son discours, particulièrement bien écrit, Anne Hidalgo est revenue aux valeurs originelles de la Gauche. Si la candidate n’a pas fait de proposition phare – à l’exception peut-être du droit de vote à 16 ans et la sanctuarisation de l’âge de la retraite à 62 ans – elle a toutefois montré qu’elle avait du ressort, de la pugnacité, et, surtout, inlassablement, infatigablement, inépuisablement, elle a continué d’appeler à l’Union de la Gauche de toutes ses forces et convictions : “sans Union, pas de destin pour la Gauche”, a-t-elle notamment martelé, souhaitant par ailleurs dans l’opinion publique “transformer la colère en espoir”.

Vous l’aurez compris, Anne Hidalgo a tenu, dans tous les domaines, à mettre les points sur les “i”. Certains, dans les rangs de l’autre (partie de la) Gauche, ne manqueront pas d’interpréter son “Appel de Perpignan” comme “son discours de la dernière chance” : est-ce que cela suffira pour susciter l’adhésion des uns, le réveil des autres ?…

 

Beaucoup de monde dans le public… et dans le respect des gestes barrières

Un discours de plus d’une heure, devant une salle entièrement acquise.