(Vu sur la Toile)

 

Espagne: à Barcelone, un musée regroupant des œuvres censurées ouvre ses portes
(Article de RFI • Radio France Internationale – correspondance à Barcelone de Elise Gazengel)

 

RFi.- À Barcelone, un nouveau musée a ouvert ses portes jeudi 26 octobre avec 42 œuvres qui ont été censurées et retirées des expositions partout dans le monde. Né de l’initiative d’un collectionneur privé catalan, ce « musée de l’art interdit » mêle grands noms et jeunes artistes contemporains.

Une vierge dénudée, des escarpins sur des tapis de prières, des portraits d’opposants politiques en Lego ou encore un dictateur dans un frigo à sodas… Toutes ces œuvres ont été un jour censurées, retirées des expositions. Mais depuis ce jeudi 26 octobre, elles sont exhibées dans un nouveau musée à Barcelone.

Alex Montfort est l’un des premiers à le visiter. « On censure des symboles, des idéologies parce que ça dérange quelqu’un, mais au fond ce n’est qu’une forme d’expression qui justement nous aide à réfléchir », plaide-t-il.

Aux illustres Picasso et Klimt se mêlent les contemporains Ai Weiwei ou Banksy et de jeunes artistes méconnus, ce qui a surpris Camille Belin, jeune touriste française venue avec ses parents.

« Je pensais que ce serait ancien, parce que pour moi, aujourd’hui, on est plus ouverts d’esprits, je ne pensais pas que c’était possible encore aujourd’hui la censure. Et je pensais que ça allait être dans les pays en dictature ou les pays assez sensibles et pas dans les pays comme la France qui sont des démocraties ».

Blasphématoires, obscènes, ou politiquement incorrectes… chaque œuvre est accompagnée de l’explication détaillée de la censure qu’elle a subie avant de trouver refuge dans ce nouveau musée de l’Art interdit, musée où rien n’est interdit.

(Source RFi)