Christophe Darmes l’avait promis. Nous aurions des clichés de là-bas, à la frontière polonaise. Parti jeudi dernier avec Marthe Bertrand et Malvina Chassagne, les dons déposés, voilà Christophe déguisé en héros de bandes dessinées. Cela lui tenait à cœur. Donner du plaisir aux enfants. Leur faire oublier pour quelques moments les affres de la guerre dont les adultes sont responsables. Mais pas eux !

 

Que ces quelques clichés avec un plein d’émotions débordantes, viennent remercier encore une fois tous les généreux donateurs. Que ce soit ceux qui ont donné des poussettes, des vêtements, des articles de première nécessité et autre.

La solidarité, rythme avec générosité, humanité

Que nos vaillants amis, partis souvent dans des situations précaires apporter leur soutien aux victimes de la guerre, soient honorés. Ils sont la démonstration que l’homme, lorsque qu’il pense, réfléchi, s’unit à d’autres, est capable des plus belles choses. Est capable d’apporter le meilleur de lui-même loin des contraintes de l’hypocrisie, du « chacun pour soi », du « après nous le déluge ».
C’est avec ces beaux sentiments, en les mettant en exergue pour l’exemple, que nous pouvons donner l’espoir, le rêve d’une société sans guerre, au service de l’humain. Le rêve, n’est-il pas le propre de l’homme ?
Que Marthe, Malvina, Christophe soient encore remerciés pour leur courage, leur humanité, leur générosité.
Ils savent pouvoir compter sur nous pour transmettre.

Joseph Jourda