(Communiqué)

 

-« Les Départementales, un bien cruel miroir des politiques municipales

 

Les candidats de La France Insoumise dans le canton 10 de Perpignan Saint-Martin et Canohès, Francis Daspe et Carole Gohier, notent le faible niveau de propositions concrètes de leurs concurrents. Un étalage de banalités et de généralités leur tient lieu de programme. Il n’y a presque rien d’adapté à la situation locale.

A défaut d’excuse, une explication peut cependant rendre compte partiellement de cette situation. Cette campagne des Départementales se révèle être en effet un bien cruel miroir des politiques municipales et de leurs insuffisances. Parmi les candidats, le maire de Canohès, conseiller départemental sortant qui fut de gauche et maintenant de droite, des amis de l’ancienne majorité municipale de Perpignan, des amis de la nouvelle majorité municipale de Perpignan, d’autres furent des amis de l’une et voudraient l’être de l’autre, et vice-versa…

Les faiblesses des politiques municipales et des propositions départementales sont très nettes dans les domaines du logement, des transports et des déplacements, de l’animation associative ou culturelle. Le canton de Saint-Martin prend des allures de « quartiers-archipels » déconnectés les uns des autres, sans unité de vie. La commune de Canohès devient une « banlieue dortoir » où la protection des terres agricoles n’est visiblement pas une priorité.

Dans ces conditions, difficile de promettre au niveau départemental ce qui n’est pas fait (ou mal fait) au niveau municipal ou de l’agglomération. On comprend mieux l’insuffisance des propositions concrètes. Un cruel miroir, disions-nous… ».

Francis Daspe, candidat France Insoumise sur le canton 10 de Perpignan-5 pour la liste « Pyrénées-Orientales populaires, écologistes, solidaires »