La marque « Sud de France » interdite administrativement

 

Sous ce titre, Pierre Estève (PS), ancien député de la 2e circonscription des P-O, ex maire de Saint-Paul-de-Fenouillet et ex vice-président du Conseil Départemental’66, nous communique avec prière d’insérer :
« Le 25 juillet dernier, le Préfet de la Région Occitanie, Monsieur Etienne Guyot, a demandé avec insistance aux vignerons de ne plus inscrire « Sud de France » sur les étiquettes de vin. Cette marque ombrelle avait été créée par Georges Frêche en 2006 à la grande satisfaction des producteurs

 

Nous avions quatre maisons « Sud de France » à l’étranger : New York, Londres, Bruxelles (pour
la Belgique et l’Allemagne) enfin et surtout à Shanghai en Chine.
J’ai été moi-même pendant plusieurs années vice-président de Sud de France, et à ce titre je me suis rendu six fois aux Etats-Unis, une fois à Londres pour un salon des vins et une fois en compagnie de Christian Bourquin à Shanghai.
Le résultat c’est qu’à un moment donné, le département français qui vendait le plus grand
volume de vins en Chine était celui des Pyrénées-Orientales : les chinois sachant très bien faire
un choix en fonction de la qualité et du prix.
L’Union Européenne interdit sur les vins AOP ou IGP une autre marque sur les étiquettes.
Comment alors accepter la campagne de communication Rosés du Sud par la Région Provence
Alpes Côte d’Azur ? Il serait souhaitable que pour des opérations de communication à
l’international les deux régions PACA (Provence Alpes Côte d’Azur) et Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée s’associent, car la marque Sud de France a acquis une réelle valeur commerciale. Pensons une bonne fois pour toutes à l’intérêt général des vignerons ! ».

 

Pierre Estève
Président du Pays de la Vallée de l’Agly