(Vu sur la Toile)

 

Le Conseil d’État donne deux mois au gouvernement pour instaurer le contrôle technique des deux-roues
(Article de Europe 1)

 

Europe 1.- Le Conseil d’Etat a donné jeudi au gouvernement deux mois pour prendre l’arrêté mettant en place le contrôle technique pour les deux-roues motorisés , conformément à une obligation européenne que la France a toujours rechigné à appliquer. Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a immédiatement réagi, affirmant que le gouvernement appliquerait “bien entendu la décision du Conseil d’Etat” et que lui-même préciserait “dans les prochains jours le calendrier et les modalités du contrôle technique”, dans un communiqué.

A ce stade, la date exacte à laquelle les motos et scooters seront soumis au contrôle technique en France n’est pas connue.

 

“Pas le moment d’embêter les Français” ?

 

La plus haute juridiction administrative, qui était saisie en référé (en urgence) par plusieurs associations luttant pour la qualité de l’air et la sécurité routière, enjoint au gouvernement de “prendre l’arrêté d’application du décret du 9 août 2021 relatif à la mise en place du contrôle technique des véhicules motorisés à deux ou trois roues et quadricycles à moteur dans un délai de deux mois à compter de la notification de la présente décision”.

En août 2021, un décret avait en effet prévu le début du contrôle technique en janvier 2023 pour les véhicules immatriculés avant 2016, et plus tard pour les autres. Mais le lendemain, sur demande d’Emmanuel Macron, le gouvernement avait indiqué qu’il ne l’appliquerait pas, car “ce n'(était) pas le moment d’embêter les Français”, selon un conseiller de l’exécutif.

Les associations Respire, Ras le Scoot et Paris sans voiture avaient alors saisi le Conseil d’Etat selon une procédure d’urgence pour réclamer l’application de la directive européenne dans les plus brefs délais. Et, la plus haute juridiction administrative du pays leur avait donné raison en mai 2022, enjoignant à l’exécutif de l’appliquer dès octobre 2022.

Depuis, le gouvernement envisageait de faire passer un contrôle allégé aux deux-roues, pour moins de cinquante euros, à partir de juin 2023, selon une note gouvernementale consultée par l’AFP. Les associations requérantes ont salué la décision du Conseil d’Etat, indiquant espérer que le gouvernement “cesse de reculer devant l’inévitable mise en place du contrôle technique”. “Cela fait maintenant deux ans que Ras Le Scoot, aux côtés de Respire et Paris Sans Voiture, se bat pour faire respecter le droit européen qu’Emmanuel Macron bafoue pour des raisons d’opportunité électorale”, a cinglé l’association regroupant des citoyens “excédés par les nuisances des deux-roues motorisés”.

 

Un contrôle technique imposé dès 2014 par la Commission européenne

 

La Commission européenne avait imposé dès 2014 un contrôle technique dans tous les pays de l’Union européenne, souhaitant sa mise en œuvre dès janvier 2022 pour les deux-roues de plus de 125 cm3.

Céline Aubrun, coordinatrice du bureau national de la Fédération française des motards en colère (FFMC) a, elle, jugé “compliqué” de l’appliquer dans un délai aussi court : “Comme les centres de contrôle technique n’étaient pas forcément prêts, ça va être mis en place à la va-vite, on s’inquiète d’une mise en œuvre aussi rapide”, a-t-elle dit à l’AFP.

(Source Europe 1)