Institut Jean Vigo
PROJECTIONS
EXPOSITIONS
COLLECTIONS
EDUCATION À L’IMAGE

Marguerite Duras, du texte aux images

Si Marguerite Duras demeure extrêmement présente 22 ans après sa disparition, cela tient à l’extraordinaire contemporanéité de son écriture capable de se porter tour à tour vers le livre, vers le théâtre, comme vers le cinéma, car c’est bien le même texte qui passe de l’un à l’autre, c’est bien la même écriture qui devient parole, texte ou image. On est là au cœur du système esthétique de Duras, au cœur de son cinéma.

La cinémathèque propose un programme  spécial consacré à Marguerite Duras, en 3 films et une lecture :
Jeudi 27 octobre à 19h
Lecture  : L’Homme Atlantique Rolland Payrot  comédien (la Rencontrele Gecko,  le Théâtre National de la Commune à Aubervilliers…) et Compagnon de longue date de l’Institut Jean Vigo, lira la nouvelle de Marguerite Duras, L’Homme atlantique, qu’elle transformera en son film le plus radical. (20′)
Moderato Cantabile
Peter Brooks, France, 1960, 1h35 (35mm)
Avec : Jeanne Moreau, Jean-Paul Belmondo, Didier Haudepin…
Anne Desbaresdes, femme d’un industriel d’une petite ville du Bordelais, s’ennuie. Seul son fils l’occupe. Un jour, pendant que l’enfant étudie une sonatine au piano, on entend un cri épouvantable. Une femme vient d’être assassinée. À cette occasion Anne fait la connaissance d’un jeune ouvrier qu’elle va bientôt aimer.
Jeudi 3 novembre à 18h30
Le Navire Night
Marguerite Duras,France, 1979, 1h30
Avec : Dominique Sanda, Bulle Ogier, Mathieu Carrière…
Un titre mystérieux, pour un film qui l’est tout autant… « Histoire sans images/histoire d’images noires. » Ledébut du texte de Marguerite Duras, Le Navire Night, évoque l’intention même du film qu’elle a réalisé, avant même d’écrire le livre. Quel en est le sujet ? L’histoire de deux personnes, que l’auteur définit comme « un orgasme noir. Sans toucher réciproque. » en voix off, carl’absence d’image crée le désir.
Entre les deux films, repas tiré du sac ou en pré-commande chez Martine fait sa cuisine : l’Institut vous propose de manger sur place, dans la cantine improvisée qui jouxte la salle de cinéma
à 21h

 

La Femme du Gange
Marguerite Duras, France, 1974, 1h40 (DVD)
Avec : Catherine Sellers, Nicole Hiss, Gérard Depardieu…
Un homme revient aux endroits où il a vécu un amour passionné avec une femme aujourd’hui décédée. La sensation qu’il ressent est si forte qu’il s’imagine qu’elle est toujours vivante…
Cette programmation fait écho à celle du théâtre de l’Archipel : retrouvez La Douleur de Marguerite Duras interprété par Dominique Blanc le mardi 25 octobre à 20h30 > https://www.theatredelarchipel.org/a-lagenda/larchipel/la-douleur

Le prix Jean Vigo récompense Alice Diop !

Mardi 8 novembre à 19h

Le Prix Jean Vigo 2022 a été remis : il récompense la cinéaste Alice Diop  « Pour sa manière singulière de penser notre époque à partir de l’impensable, en reliant l’intime et le collectif, la société et l’histoire, l’inexplicable et la nécessité politique de trouver un sens. »

Retrouvez son long-métarge Saint Omer dans notre salle le mardi 8 novembre prochain, en avant-première !
Saint Omer
Alice Diop, France, 2022
Rama, jeune romancière, assiste au procès de Laurence Coly à la cour d’assises de Saint-Omer. Cette dernière est accusée d’avoir tué sa fille de quinze mois en l’abandonnant à la marée montante sur une plage du nord de la France. Mais au cours du procès, la parole de l’accusée, l’écoute des témoignages font vaciller les certitudes de Rama et interrogent notre jugement.
Chaque année, les prix Jean Vigo récompensent un long et un court métrage pour leur inventivité, leur originalité et leur indépendance d’esprit. Des œuvres qui se distinguent par leurs différences. Notre séance sera consacrée au Prix Jean Vigo du Long métrage : remis le 19 octobre au Centre Pompidou à Paris, nous vous annoncerons sur notre site internet, newsletter et réseaux sociaux, le film primé projeté ce soir-là.
Le Prix Jean Vigo a aussi été remis à Virgil VERNIER pour son court métrage « Kindertotellieder » et Le « Vigo d’honneur » 2022 est attribué à Jacques NOLOT

Les Mutants de l’espace
Bill Plympton, USA, 2001, 1h23 (35 mm)
Voix : Dan McComas, Francine Lobis…
L’astronaute Earl Jensen s’envole pour une mission dans l’espace dirigée par le Dr Frubar, laissant derrière lui sa petite fille de cinq ans. Le lancement est un succès, mais le Dr Frubar fait croire à un incident et abandonne Earl dans l’espace. Vingt ans après il revient pour se venger et il n’est pas seul…

Pour Les Mutants de l’espace, œuvre volontiers sanglante, érotisante, souvent absurde, Plympton utilise toutes les outrances que permet le dessin animé tout en prenant soin de ne pas s’éloigner totalement de la narration. Ainsi le spectateur, invité à suivre une histoire déjà rocambolesque, est de surcroît régulièrement assailli par les coups de génie de l’auteur, pour son plus grand plaisir !

Mardi 25 octobre à 19h
Billetterie
Notre novembre des cinéastes
A partir de mi-novembre, la cinémathèque a le plaisir de vous inviter à rencontrer trois cinéastes dont les oeuvres, toutes fictionnelles, ont un pied dans la réalité et un pied dans le poétique.
Pour la réalisatrice Nora Martirosyan, qui comme Pierre-Yves Vandeweerd filment les conflits actuels – Le moyen d’accéder à la réalité du pays, c’était de passer par le cinéma de fiction« .
Pour Dominique Cabrera Tout mon travail, dans tous mes films de fiction, mais aussi dans les documentaires, c’est d’ouvrir des espaces où quelque chose de la vie peut s’engouffrer.
Rerouvez dans notre salle Dominique Cabrera le jeudi 17 novembre, Nora Martirosuan le 22 et Pierre-Yves Vanderweed le 24 novembre
 
Les films, le programme

feuilleter
Une rentrée riche en  nouveautés tout en restant fidèle à l’esprit du cinéma de Jean Vigo et à l’histoire de ce ciné-club devenu cinémathèque
>  des oeuvres inventives, originales, indépendantes, une  attention portée aux écritures cinématographiques différentes
> Un ancrage sur les questionnement politiques et artistiques actuel,
> Le goût de l’échange, du débat et de la convivialité
> De nombreux invités et leçons de cinéma en entrée libre…
A la programmation : Hommages à Marguerite Duras et Jean-Louis Trintignant, « Dominique Cabrera présente » et  une traversée du cinéma avec Luis Bunuel, Julien Duvivier, Guy Maddin, Bll Plymtpon….
Feuilleter le programme

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux !
Facebook
Instagram

Cinémathèque de Perpignan
Salle Marcel Oms
Arsenal, 1, rue Jean Vielledent
Toute la programmation sur www.inst-jeanvigo.eu
© 2022 Institut Jean Vigo
Tél.: 04 68 34 09 39