Afin d’assurer la sécurité des habitants de la place du Puig dans le quartier Saint-Jacques de Perpignan, le maire Louis Aliot a pris ce jeudi matin une décision de première urgence
En effet, les récentes pluies très fortes que nous avons connues à la fin du mois de novembre ont fortement altéré ce qui reste des derniers bâtiments de l’îlot Puig. Les ruines de cet îlot, dont nous connaissons tous l’histoire malheureuse et qui a déjà par le passé, fait l’objet de plusieurs arrêtés de périls, menace clairement aujourd’hui tout simplement de s’effondrer.
Devant la presse, ce jeudi matin, Louis Aliot a annoncé : « Il est hors de question de faire peser un quelconque risque vital pour les habitants du quartier. En tant que maire, mon premier devoir est d’assurer la sécurité des Perpignanais et les rapports des experts ne souffrent d’aucune ambiguïté. Ce qui reste de l’îlot Puig peut désormais s’effondrer à tout moment et il est impossible d’envisager une autre solution que la démolition. Ce matin, j’ai donc pris mes responsabilités et signé un arrêté fondé sur les rapports de ces deux experts indépendants, arrêté qui décide de sa démolition en extrême urgence. J’ajoute que le juge administratif que nous avons saisi en référé a estimé que la commune pouvait prendre toute disposition nécessaire visant à assurer la sécurité d’un site dont elle a la maîtrise foncière, ce qui est, vous le savez le cas ».

 

Une réunion a également eu lieu ce matin avec la Préfecture, la Police nationale, la Police municipale et les services municipaux pour organiser les conditions de cette mesure de sécurité.
Il s’avère que pour la sécurité des habitants durant ce chantier, quatorze personnes doivent être provisoirement relogées et ceci pour une durée de cinq jours. Celles-ci en ont d’ailleurs été informées durant la matinée par les services municipaux, les médiateurs et les travailleurs sociaux du CCAS.

 

Toujours selon Louis Aliot : « Elles ont toutes compris l’urgence et ont accepté ce relogement provisoire. Un certain nombre d’entre elles iront d’ailleurs dans leurs familles. Les circonstances font que cette opération doit avoir lieu un peu avant les fêtes de Noël et je mesure le désagrément, la gêne et parfois l’inquiétude qu’elle va occasionner pour les personnes que nous devons évacuer durant cinq jours. J’ai bien sûr aussi mesuré ce paramètre mais il m’a paru évident que leur sécurité doit primer sur toute autre considération ».
Et le maire de Perpignan de poursuivre : « J’ai demandé à mes services de tout mettre en œuvre pour que ces familles puissent passer ces cinq jours dans les meilleures conditions possibles. Les travaux commenceront donc demain matin tôt et la démolition proprement dite prendra cinq jours. L’entreprise travaillera sans interruption y compris ce week-end donc. Il faudra ensuite deux semaines pour finir d’évacuer les gravats et mettre au propre le chantier dans sa totalité ».
Enfin, Louis Aliot de conclure : « Je tiens à remercier tous les habitants du quartier qui nous aident depuis ce matin à faire comprendre aux personnes concernées mais aussi aux habitants dans leur ensemble l’urgence de la situation. Suite à cette démolition, nous allons accélérer, comme je m’y suis d’ailleurs déjà engagé à plusieurs reprises, le projet de reconstruction prévu sur cet emplacement dans le cadre du Nouveau Programme de Rénovation Urbaine. Je le dis très solennellement une nouvelle fois : ce projet consistera à construire des logements sociaux de qualité et dont l’architecture respectera l’identité du quartier. Je m’engage aussi à associer les habitants à ce projet sur toute la durée de sa gestation et de sa mise en œuvre. Depuis le départ, je dis que nous réussirons là où d’autres ont échoué en travaillant en toute transparence et par un dialogue continu. Dès le début du mois de janvier, nous allons donc nous atteler à ce projet de reconstruction de l’îlot Puig. Nous connaissons tous l’état fortement dégradé de l’habitat dans le quartier Saint Jacques. Pendant des dizaines d’années, ses habitants ont été abandonnés. Je
m’étais engagé à transformer ce quartier qui est un élément essentiel de l’identité de Perpignan. J’ai toujours aussi dit que je le ferais avec les habitants. Voici trois semaines, j’ai lancé « les ateliers de Saint Jacques » qui nous ont permis de recueillir de premiers avis sur différents thèmes et d’échanger avec les habitants. Ceci n’est bien sûr qu’un début. Cette requalification de Saint Jacques va prendre du temps, sans doute beaucoup de temps, mais nous sommes enfin sur la bonne voie. Il s’agit maintenant de savoir reconstruire un quartier en grande difficulté en tenant compte de tous les paramètres. C’est ce à quoi nous allons nous atteler notamment à travers la requalification de Betriu, ce projet de reconstruction de l’îlot Puig mais aussi la requalification de la rue Lucia. Il nous faut aussi régler les questions de propreté, de redynamisation du marché Cassanyes, et bien évidemment continuer à chasser les trafiquants de drogue ».

 

 

Note de presse – ilot Puig