Le cadran solaire, situé dans la ville basse, est l’oeuvre de l’artiste contemporain assurément le plus solaire, @Marc-André 2 Figueres

 

Yves Porteix, maire centriste de Sorède et sa 1re adjointe, Mireille Mestres. Aux commandes de l’Hôtel-de-Ville de la Perle des Albères depuis mars 1989 – il avait succédé à André Cavaillé – qui compte aujourd’hui environ 3 500 habitants, à 68 ans bon pied bon oeil il est dans le trio des maires comptant parmi les plus anciens en place dans le département des P-O (226 communes) ; 33 ans au compteur !

 

S’il est un stand qui à l’occasion de la dernière édition en date de la Fête de l’huile d’olive de Sorède a connu un beau succès, c’est bien celui de l’association Les Amis du Padre Himalaya de Sorède mettant en scène le fonctionnement et l’utilisation d’un four solaire pour cuisiner au quotidien… 

 

Ce jour-là, dimanche 8 mai, la démonstration grand public dans les Jardins de la mairie de Sorède a consisté à cuisiner en direct des fruits et légumes (ici des courgettes). La scène se déroule comme devant un barbecue ou une plantxa, le mini-four solaire se manipule avec une grande facilité, en toute simplicité et banalité serait-on tenté de dire… il suffit d’avoir le soleil au-dessus de sa tête, dans le décor en tout cas. Et ce jour-là, comme c’est encore le cas ce mercredi 18 mai 2022, Rê (anciennement Râ), brillait et rayonnait avec générosité.

Comme à chaque fois lorsqu’ils participent à un événement, les Amis du Padre Himalaya de Sorède, fidèles à leur slogan « Se servir du passé pour construire l’avenir », ont présenté leur association, fondée le 21 octobre 2005, et dont le but est « de faire connaître et de mettre en valeur l’oeuvre du savant portugais Manuel Antonio Gomes, dit Padre Himalaya ».

C’est en 1994 que Jacinto Rodrigues, professeur à l’université de Porto, entreprit des recherches sur la vie et l’oeuvre du Padre Himalaya*. Ses travaux furent publiés dans un ouvrage exceptionnel, « La conspiration solaire du Padre Himalaya », qui parut au Portugal en 2000…

L’association sorédienne a pour activités : la gestion et l’animation du site du Mas del Ca, sur lequel est installée une réplique du four solaire de Padre Himalaya et où elle organise des visites pour les scolaires et le grand public ; la sauvegarde et l’entretien des vestiges historiques du site du four solaire du Padre Himalaya au Coll del Buc à Sorède ; la sensibilisation des scolaires et du grand public aux énergies renouvelables dans le cadre du développement durable (par l’organisation de conférences et d’expositions de modèles réduits et de démonstrations dans les écoles) ; la participation à des salons et à des expositions ; l’organisation de visites et de voyages.

 

L.M.

 

*Le surnom de « Padre Himalaya » lui a été donné par ses amis à l’université à cause de sa taille, grande pour l’époque (1,93 m). Il naquit le 9 décembre 1868 à Santiago de Cendufe, petite commune de Arcos de Valdevez, située au nord du Portugal. Ses parents, qui étaient de simples paysans, eurent sept enfants. Ce savant portugais a conçu de nombreuses inventions et a déposé une vingtaine de brevets.