« La réouverture du Col de Banyuls; Oui, mais pas comme ça ! »

Sous ce titre, le cabinet parlementaire de Michèle Martinez, députée de la 4e circonscription des P-O et Banyulencque, communique :

 

-« Dans la soirée du vendredi 20 janvier 2023, des habitants d’Espolla en Espagne, ont déplacé les pierres qui fermaient la frontière au niveau du Col de Banyuls-sur-Mer avec une tractopelle.
Michèle Martinez, députée de la 4e circonscription des Pyrénées-Orientales a pu apprendre dans la presse locale qu’un collectif d’habitants d’Espolla a rouvert le Col de Banyuls de manière “sauvage” à l’occasion de la traditionnelle et annuelle Fête de l’huile d’olive.
Cette réouverture sans respect de l’État de droit est choquante. Même si elle peut faire plaisir aux habitants, il s’agit de la violation de notre frontière par des habitants d’un autre pays. Dans ce mouvement de contestation, c’est la souveraineté de la France qui est attaquée.
Mme la députée Michèle Martinez se bat pour la réouverture du Col de Banyuls et fait pression sur les pouvoirs publics – les médias d’ailleurs communiquent régulièrement sur sa position en se faisant les relais de ses interventions pour la réouverture du Col -, mais elle condamne fermement cette violation de la frontière par des moyens illégaux.
Où commence et où s’arrête ce genre d’action ? La frontière n’est pas une ZAD ».