QUESTION ÉCRITE POUR INSCRIPTION À L’ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 MAI 2013…

Me Jacqueline Amiel-Donat (PS), tête de liste du groupe d’opposition municipale Nouvelle Union de la gauche à Perpignan, nous communique :

– « 

 

Perpignan le 14 mai 2013

Monsieur le Maire,

 

Au nom du Groupe « Nouvelle Union avec la Gauche » auquel s’associe Jean CODOGNES pour Europe Ecologie Les Verts, nous vous demandons d’inscrire à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 16 mai 2013 à 17h, la question suivante :

 

« Un mouvement important de commerçants du Centre Ville a émis un certain nombre de propositions concrètes en vue de rendre « le cœur de Ville » à leurs clients. Dénonçant plusieurs points sur lesquels nous n’avons eu de cesse de vous interpeller, comme les effets vraiment négatifs de la mise en sens unique du boulevard Clémenceau, certains représentants de ce mouvement vous ont rencontré et vous avez pris des engagements à leur égard :

–         mise en place d’un parc relais efficace

–         gratuité du parking de surface le samedi matin et la 1ère heure en semaine

–         rétablissement du double sens du boulevard Clémenceau

Ainsi qu’ils ont pu le souligner, le commerce du Centre Ville,  c’est le plus grand hypermarché du département :

                       

Au delà de l’engagement que vous avez pris de mettre à l’étude ces mesures, c’est un engagement de réalisation qu’il convient de réitérer, formellement, devant le Conseil municipal, outre d’autres mesures indispensables que nous avions proposées déjà , et qui sont de nature à réanimer un centre ville qui se meurt et que risquent même de quitter des enseignes comme CELIO, H&M ou DESIGUAL :

–         des cartes (ou vignettes) parking gratuit pour les commerçants eux mêmes et leurs salariés

–         la réduction des droits de terrasse de l’ordre de 35% pour les restaurateurs et cafetiers ouvrant 7 jours sur 7

–         la création d’une halle alimentaire au marché République et des locaux bâtis à Cassanyes, permettant ainsi le rétablissement des deux pôles alimentaires du cœur de Ville

–         l’ouverture des monuments publics et expositions en cours des week ends et même lors des longs « ponts » comme celui de la semaine passée

–         l’animation du centre ville, outre les quelques jeudis du plein été …

Rappelons que ces mesures urgentes ont un coût bien moindre que celui des aménagements publics récents financés pour l’accessibilité de grandes surfaces comme Auchan (…). »

 

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en nos sentiments les plus démocratiques ».