L’association des commerçants et artisans Gare/ Catalogne a remis en main propre au président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Perpignan et des Pyrénées Orientales, Jean-Pierre Navarro, à l’issue d’une rencontre que les participants ont qualifié “d’extrêmement positive”.
La délégation était composée de Roger Martinez, Héléne Delfaud, Chantal Gombert et  Bernard Selve (co-president ). “Bien entendu, tient à souligner Chantal Gombertnous ne sommes en rien épargnés des soucis du centre-ville, et bien évidemment que nos clients et nos commerçants, artisans ont les mêmes problématiques, mais le quartier de la gare souhaite se démarquer en restant positif, et en faisant des propositions concrètes”.
Lors de cette rencontre, appuyée par un courrier très officiel se voulant avant tout force de propositions, “nous avons émis plusieurs souhaits, grâce à l’inter-consulaire (Chambres de Métiers et d’Agriculture), comme celui par exemple de créer une “pépinière artisanale” une sorte de zone franche sur notre quartier, en partenariat avec la ville de Perpignan et l’agglo PMCA. Lorsque cela fonctionnera, cette opération pourra être dupliquée à d’autres quartiers de la ville de Perpignan. Pour les commerces vides qui ne trouveraient pas preneur auprès des jeunes(sélectionnés par les organismes consulaires), un chemin culturel autour de la gare, avec la complicité des Beaux Arts serait créé pour créer des vitrines “éphémères”. Pour l’heure, le président Navarro a été très attentif à notre démarche, et il fera remonter la proposition au bureau de la CCI”.
Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan, serait favorable pour partager cette aventure, et Jean-Paul Alduy, président de l’Agglo, pour PMCA, est d’accord pour booster ce quartier Gare/ Catalogne.

Les membres de l’association des commerçants devant le bar Le Typhon, lors de l’animation Visa Off 2012.

/////     /////     /////
Voici ci-dessous le courrier que les commerçants du quartier Gare/ Catalogne, ont remis à Jean-Pierre Navarro :

– “Monsieur le Président,  Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan et des P-O, Monsieur Navarro.

 

Objet :

Projet d’implantation de commerces artisanaux ou culturels dans le quartier de la gare à Perpignan :

 

Constat : depuis plusieurs mois, quelques nouveaux commerces se sont ré ouverts sur l’avenue de la gare…laissant paraître une embellie

(ex Manpower =) Compagnie MAE

(ex agence Montero =) fleuriste

(ex Bureau 2000 =) Delmas Musique  agrandissement

(ex SOVAC =) extension de la SCP Huissiers

(ex Century 21 =) New Concept Immobilier

ext………..

Mais,

Cela reste insuffisant, d’où l’idée de faire une action impliquant les Chambres consulaires CCI et de Métiers, voir de l’Agriculture. Ceci en partenariat avec la ville de Perpignan, PMCA et l’association des commerçants Gare/ Catalogne.

 

C’est l’objet de notre rencontre avec Monsieur Navarro, président de la CCI de Perpignan le 18 avril prochain.

L’idée et au fonds relativement simple, mais elle mérite réflexion et consensus des forces économiques en présence :

L’opération pourrait se faire en plusieurs temps, pour une action rapide dés le mois de septembre 2013 :

 

1/ recenser les commerces et locaux restant vides

2/ retrouver les bailleurs, ou et propriétaires, et connaitre les budgets “loyers” et charges

3/ négocier sur un an lesdits loyers au mieux, qui seraient financés par les collectivités (peut être encore FISAC ? ou Pyrénées Roussillon Investissement ?)

4/ mobiliser et motiver la chambre des métiers et d’agriculture, et la formation CCI afin de détecter leurs meilleurs éléments de cap, ou brevets professionnels, qui aimeraient s’installer, ou créer une entreprise, mais qui financièrement ne peuvent pas à cause des loyers trop lourds

5/ répertorier en parallèle, les métiers de bouche (boucher, traiteur, poissonnier,  boulanger…) les “petits métiers” de proximité (cordonnier, teinturier, petit bricolage…)

Ou de vente en direct des agriculteurs producteurs…

6: reste, un coté spécifique pour la ville de Perpignan, avec l’Ecole D’art, qui pourrait investir grâce à l’autorisation des propriétaires les locaux pour une décoration éphémère des “Beaux Arts” les lieux pour lesquels on n’aurait pas trouver de jeunes entrepreneurs .Clin d’oeil au Centre du Monde comme thème commun….

 

 

Ainsi, au bout de quelques mois, de nouvelles enseignes verraient le jour, avec une attractivité certaine pour le quartier de la Gare.

Ici serait une sorte de laboratoire d’idée, qui pourrait par la suite être dupliqué, dans toute la ville.

Les coûts seraient partagés, et les jeunes entrepreneurs auraient le conseil et suivi comptable des techniciens CCI, et le contrat établi entre eux et ce nouveau concept aurait bien entendu une date limitée dans le temps.

Au bout de six mois,  voir un an si l’entreprise veut continuer elle le fera, mais en assumant alors ses charges et loyers, cela signifiera que nous avons gagné, et que l’entreprise est fiable !!!!

 

Sans être ni naïve, ni dupe, sur le nombre, la qualité des choix et le sérieux des candidats (sélectionnés par les organismes consulaires)

Pourquoi ne pas faire une sorte de “zone franche” à l’installation sur la gare, à l’essai, pour la réhabilitation du quartier.(sous certaines conditions à lister)

Les modalités financières seront alors à répartir entre tous les partenaires…une étude de marché devrait aussi, être réalisée par la CCI.

 

Voilà, en quelques mots le projet que je vous soumets, au nom de l’association des Commerçants Gare/  Catalogne”.