Catherine PUJOL, conseillère municipale et conseillère communautaire de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » nous prie de bien vouloir communiquer :

“Le  1er septembre dernier, lors de l’inauguration de la nouvelle annexe de l’école d’infirmière située au cœur du centre commercial Clodion par Monsieur le maire Jean Marc Pujol,  le conseil municipal de Perpignan, majorité et opposition présents,  avaient été pris à parti par des riverains dénonçant  l’insécurité du quartier et le « caillassage »  des nouveaux locaux de  l’école d’infirmières.

Un communiqué de l’opposition aux médias, non diffusé par les professionnels de l’information ?…,  s’inquiétait pour la sécurité des riverains, des étudiants et du personnel  formateur  de l’IMFSI amenés  à traverser la cité jusqu’à des heures tardives.

Il n’a pas fallu attendre la saison hivernale ou la nuit tombée pour que ces faits dénoncés, jusque-là restés sous silence,  ne fassent l’objet d’une recrudescence confirmée le 20 septembre 2014 dans  le quotidien local (page 5) par le syndicat Alliance police nationale.

Aujourd’hui, ces forces de l’ordre, exerçant leur fonction dans ce quartier,  se voient à leur tour menacées par ces « voyous qui n’ont pas leur place à l’école d’infirmières…» propos de Monsieur le maire de Perpignan le 1er septembre… Des étudiantes infirmières ont déjà été injuriées, des femmes prises à partie.  Ces « voyous » se permettent maintenant de menacer les policiers ? Ces « voyous » sèment insécurité et terreur dans une cité où la majorité des habitants ne souhaitent qu’à vivre normalement, un quartier où les « autorités demandent aux policiers  de passer sans s’arrêter ! …»

Mais dans quelle ville, dans quel pays vivons-nous ?”.