Fernand Siré, Chantal Légier, Jean-Louis Bourdarios et Marcelle Janicot, conseillers municipaux d’Opposition, nous communiquent avec prière d’insérer concernant le dernier conseil municipal de Saint-Laurent-de-la-Salanque.

« Lors du dernier conseil municipal, une des questions soulevées portait sur l’achat d’un immeuble situé au cœur du vieux village pour un montant global de 210 450 € pour 130m² soit 1 280 € / m² alors que le prix moyen du m²  sur Saint Laurent de la Salanque est en dessous de 1 000 €.

Malgré nos questions, le maire a été dans l’incapacité de nous préciser la destination dudit bâtiment et, en désespoir de cause, nous a répliqué qu’il s’agissait d’une décision du groupe majoritaire.

La situation financière de la commune étant ce qu’elle est, il est inconséquent et irresponsable d’alourdir la dette par l’achat de cet immeuble surestimé et n’ayant aucun intérêt urbanistique; d’autant que la mairie possède déjà plusieurs maisons dans ce secteur vouées à  la démolition.

Il serait donc plus intelligent d’utiliser l’argent prévu pour cet achat à la destruction desdites maisons afin d’ « aérer » le centre-ville,

A un budget irresponsable vient s’ajouter une opération médiocre: quel beau programme urbanistique ! Dépenser plus pour vous faire payer plus.

Ajoutons aussi que le maire vient de décider de supprimer la construction d’une trentaine de logements à loyers modérés sur la commune dont le permis avait été accordé et les financements bouclés. Ces logements étaient destinés aux nombreux laurentins qui en avaient fait la demande depuis plusieurs années.

Rappelons que,  la loi SRU imposant 25 % de logements à loyers modérés, cette décision augmente le déficit en logements et la commune devra s’acquitter d’une amende plus importante dans le cadre de la loi SRU sur les prochains budgets.

Ces décisions incompréhensibles seraient elles le fruit d’un engagement clientéliste du candidat Alain Got envers quelques personnes pénalisant ainsi la majorité des laurentins ? ».