“Jean Castex, Emmanuel Macron et Daniel Cohn Bendit !

Jean Castex, nommé Premier Ministre par le Président Emmanuel Macron, vient de quitter sa formation politique Les Républicains. Haut fonctionnaire habile et dévoué, Jean Castex correspond au profil idéal du collaborateur censé relancer la réforme des retraites et de l’assurance chômage. Ces deux projets soutenus par la sphère libérale et européiste se situent en réalité aux antipodes du gaullisme social.
Dans ce cas de figure, on peut évoquer une imposture politique de sa part. D’ailleurs, Jean Castex n’a jamais soutenu Jacques Chaban-Delmas de 1969 à 1974, et encore moins Philippe Seguin et Charles Pasqua contre l’adoption du Traité de Maastricht. Et il est fort probable qu’il n’ait jamais lu le fameux discours sur Maastricht de Philippe Seguin prononcé le 5 mai 1992 devant l’Assemblée Nationale soulevant les risques politiques, sociaux et économiques découlant des transferts de souveraineté.
Hélas, depuis l’adoption de ce traité, le fameux « Munich social » est plus que jamais d’actualité. Il est la cause d’une forte baisse des investissements et d’un accroissement du chômage dans notre pays.
Force est de reconnaître que les médias français continuent de fermer les yeux sans confinement sur les directives de l’Allemagne. Par exemple, l’arrêt des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim, situés à la frontière de l’Allemagne porte atteinte à la souveraineté énergétique de la France.
Fessenheim générait à ce jour 2 000 emplois directs et indirects. Cette centrale produisait 90% de l’électricité alsacienne et employait 800 agents d’EDF. La fermeture de cette centrale de production énergétique, dès le mois de juillet 2020, coûtera au minimum un milliard d’euros.
Cependant, l’énergie nucléaire bas-carbone produite par Fessenheim sera remplacée par celle de centrales à gaz et à charbon. Il faut savoir que le surcroît d’émission de gaz à effet de serre lié à la fermeture des deux réacteurs de Fessenheim sera donc compris entre six et dix millions de tonnes équivalent CO2 par an.
Une question se pose. Pourquoi le nucléaire a été le grand absent de la Convention Citoyenne pour le climat ? Depuis belle lurette Emmanuel Macron et Daniel Cohn Bendit sont à la manœuvre. Et il ne manquait plus que Jean Castex pour promouvoir la casse sociale, économique et industrielle de notre pays”.

 

Henri Ramoneda