Incontestablement, et c’est incontournable : l’Hostalet* a sa place dans le guide des plus belles chambres d’hôtes de la région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, entre Cévennes et Albères, entre Rhône et Garonne…

Pendant près d’un siècle, sept décennies exactement, l’Hostalet a été un hôtel planté au cœur du village d’Argelès-sur-Mer, bâti dans les années 1900, à partir du regroupement de deux solides maisons de caractère datant du XVIIIe siècle.

Autrefois adresse très courue des voyageurs, dans l’ambiance d’une ancienne “pension de famille”, l’endroit a dû fermer parce que ses propriétaires ne souhaitaient pas se lancer dans d’imposants travaux afin de remettre le site aux très exigeantes normes contemporaines. C’est en septembre 2011 que les lieux vont connaître une autre belle vie, grâce à leurs nouveaux acquéreurs, Mathieu Bazan et Jonathan Healey. Les deux se connaissaient depuis treize ans ; le second était le professeur de Tourisme du premier à l’Université Perpignan Via Domitia (UPVD). Ils se sont mariés en 2015.

 

Lindzi, Mathieu Bazan et Jonathan Healey

 

La transformation va être totale. Des douze chambres sur trois niveaux classées autrefois en hôtellerie classique, il n’en reste plus que cinq, désormais labellisées “chambres d’hôtes”. Du sol au plafond, de la cave au toit, selon les expressions usagées, le couple n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir à la nouvelle clientèle “un air de campagne”, justement dans le charme discret de cette bâtisse située au centre  d’un village typiquement catalan.

Vue de l’extérieur, la demeure n’est pas du tout imposante, pas de vue époustouflante, l’architecture “n’en jette pas” comme on dit, même si la façade avec vue plongeante sur la place de la République ne laisse pas indifférent le randonneur urbain, le passionné de vieilles pierres et d’atmosphère si particulière les jours de marchés de plein air. Ici, ils ont lieu deux fois par semaine, en toutes saisons, qu’il vente (fréquemment) ou qu’il neige (très exceptionnellement) : les mercredis et samedis matins. En bas, en sortant à droite, il y a le bistro où sévit Maître Costa (Titi pour les familiers), avec sa sélection intarissable des meilleurs vins des crus de aqui… Quel bonheur de se réveiller au-dessus des mûriers platanes, d’apercevoir les commerçants non-sédentaires marchands de tous les produits d’un terroir qui s’étire des Aspres à la Côte Vermeille, de la plaine illibérienne aux massifs pyrénéens, jouant en saute-mouton avec le Tech, La Riberette, La Massane… des cours d’eau qui donnent l’accent du Pays !

 

La salle où sont servis les petits déjeuners les jours de mauvais temps… ou pour bouquiner tranquillement… ou en quête d’intimité !

 

 

 

Une chambre…

 

 

D’ailleurs, c’est dans ce jardin extraordinaire na-tu-rel qu’ils piochent leurs gourmandises pour composer les petits-déjeuners de leurs hôtes : “C’est une démarche volontaire, explique Mathieu, que nous sommes fixés dès le départ. Servir et consommer des produits fabriqués dans une distance très limités”. Pas de restauration, mais des petits-déjeuners d’exception, qui peuvent être pris dans une magnifique salle à l’intérieur, au rez-de-chaussée ou, le “must”, à l’extérieur, directement sur la place, en terrasse. C’est d’ailleurs leur “Côté Place”. Où l’on peut s’installer, farnienter nez en l’air, sans pour autant occuper une chambre d’hôte. Les jours de grand soleil, c’est magique, lumière et chaleur rayonnent sur les murs colorés de toutes les maisons environnantes…

Retour à l’intérieur. Cinq chambres, un petit comptoir de bar-à-café, un escalier dans son jus, comme on les aime, des objets chinés, des tableaux anciens : c’est l’atmosphère miniaturisée d’un manoir à Etretat, d’un hôtel particulier à Périgueux, d’une échappée belle en Béarn, c’est l’ambiance zen ramenée d’un petit château des Corbières, d’une rue du Vieux-Londres, une sorte de bonbonnière so british… une pause (presque) ésotérique, où l’Histoire continue de souffler tant les lieux ont su garder, conserver, l’authenticité villageoise.

Cette authenticité fait rêver nombre de voyageurs : 50% viennent de France, les autres essentiellement d’Angleterre, d’Allemagne, de Hollande et, évidemment, de Catalogne espagnole.

Pas besoin de hammam ou de sauna, de salle à manger suspendue, de piscine longue et profonde comme un canal… d’entrée, à leur contact, Mathieu et Jonathan savent instantanément rendre votre séjour apaisant, dans un esprit qui reflète leur sympathique caractère.

A Argelès-sur-Mer, c’est la seule demeure hôtelière historique implantée dans le cœur historique du village. Et pour rester dans le climat et l’environnement “durables” qu’ils entendent bien pérenniser, Jonathan et Mathieu vont chercher les bagages de leurs hôtes en triporteur après avoir fixé le rendez-vous sur le parking de la mairie !

 

L.M.

 

 

Les jours de marchés de plein vent, place de la République à Argelès-sur-Mer (Village)

 

 

*l’Hostalet est ouvert à l’année. Prix des chambres : de 70€ à 150€ la nuit selon la saison. Situé 32, rue de la République (entrée principale). www.hostalet.fr Contacts : +33 4 68 95 76 54 (téléphone) et info@hostalet.fr