C’est dans les locaux de l’association ”La Remise”, face à la mairie, qu’ALF66 (Association Ligne Ferroviaire) devait tenir sa conférence de presse, en présence de militants de l’association, de deux adjoints municipaux de la commune et de Lola Beuze, conseillère départementale. Dominique Poirot, responsable PCF ainsi que Francis Daspe, responsable LFI (La France Insoumise), étaient également présents

 

 

Soledad Zarka (responsable de La Remise), bien connue dans le Fenouillèdes et au-delà, pour son implication dans le domaine de la culture, devait rapidement présenter le pourquoi de la conférence de presse et laisser la parole à José Pérez, président de ALF66.

Rien de plus performant que le rail

José Pérez, une fois de plus, devait démontrer dans un exposé maîtrisé, que rien n’était plus performant que le rail y compris au niveau des coûts. Malheureusement, comme il devait le souligner, les gouvernements successifs ont pris un soin méticuleux à casser le service public, au profit du tout camion, avec ce que cela implique de nuisances pour la circulation (9 000 véhicules/jour en été sur la 117) circulation qui fatalement entraîne de nombreux accidents.

Une riche discussion devait suivre ou il était noté pour aller dans le sens de la prise en compte de cette volonté des habitants, de créer un rapport de force avec la population qui compte environ 30 000 habitants pour le canton de l’Agly ainsi que quelque 500 élus municipaux.

Lola Beuze dans son intervention, devait noter la nécessité pour les élus de s’impliquer dans cette dynamique avec beaucoup plus de force pour mettre en œuvre cette demande de la population, pour satisfaire les besoins de cette dernière.

Georges Gauby, habitant de Rivesaltes, devait quant à lui, montrer la nécessité d’élargir l’association sur le territoire ceci d’autant plus, que cette dernière, pour atteindre ses objectifs, à besoin de se renforcer. Il devait appuyer sur le fait, que rien ne pourra se faire sans la population concernée.

Des municipalités d’ores et déjà sollicitées

Si des municipalités ont été sollicitées pour une rencontre allant dans le sens voulu, trois à ce jour, ont répondu à la demande des responsables de ALF66. Il est question d’Estagel, Espira-de-l’Agly et Cases-de-Pène (le canton compte trente-huit communes).

Dominique Poirot et Francis Daspe devaient intervenir également dans la discussion. Le premier devait noter des actions envisagées par le PCF 66 en montrant le besoin urgent de réindustrialisation et le second devait attirer l’attention sur le fait que l’aménagement du territoire ne devait pas être en fait le déménagement de celui-ci.

Le ”Conseil développement citoyen” était représenté par Jacques Douay qui devait apporter de sérieuses explications et conseils, obtenus grâce au travail de cet organisme indépendant.

Tout semble se mettre en place positivement, pour continuer à mener le combat pour la réouverture de la ligne Rivesaltes – Quillan.

Les pierres sont posées. Il faut, dès à présent, fabriquer le mortier pour s’inscrire dans la durée.

Joseph Jourda