Des cars entiers de touristes espagnols s’agglutinent quotidiennement à l’entrée du Village de Noël du Barcarès pour y déverser depuis le début de la semaine un flot incessant et ininterrompu de touristes en provenance du sud des Pyrénées

Ce vendredi 9 décembre 2022, à 14H.

 

Il faut reconnaître, comme à l’accoutumée, que le maire du Barcarès, Alain Ferrand (Divers Droite), a flairé le bon filon en assurant la promotion en Catalogne espagnole de son site spectaculairement festif et magique, s’appuyant pour cela sur le calendrier des fêtes scolaires. Cette semaine, du 5 au 11 décembre, par exemple, les jours fériés de l’autre côté des Pyrénées s’enchaînent : Saint-Nicolas (6 décembre) et le même jour Fête de la Constitution, Immaculée conception (le 8 décembre), etc.-etc.

Du coup, le Village de Noël du Barcarès signe au quotidien de cette semaine un succès fou, avec une circulation « au taquet » et, forcément, des records d’affluence, même si, en revanche, pour cause de tarifs élevés pratiqués dans les commerces, les autochtones semblent bouder les lieux par rapport aux années précédentes.

Il faut admettre que les commerçants n’ont d’autres choix, sachant que la location des grands chalets varierait de 60 000€ à 120 000€, selon la surface occupée pour un business d’à peine quarante-cinq jours !

Pour le reste, si l’entreprenant Aubinois Alain Ferrand était aussi bon, doué et innovant en politique que dans les affaires, tant au Département qu’à la Région il y aurait du souci à se faire. Mais entre Notre-Dame-des-Mines et Saint-Martin-du-Canigou, le Chemin de croix est iconique.

 

L.M.