Gilles Foxonet, entouré de Ségolène Neuville, et de Christian Bourquin.

« Il y a des villages et leurs sites historiques sur lesquels le temps n’a pas de prise et vous laissent, lors de leur découverte ou redécouverte, un si fort sentiment d’authenticité et de charme qu’ils restent à jamais ancrés en vous. Baixas est l’un d’entre eux (…) ». C’est en ces termes que Gilles Foxonet (UMP), maire de Baixas et vice-président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA), a inauguré, samedi dernier, la nouvelle mairie de Baixas, en présence, notamment, de Christian Bourquin (PS), sénateur des P-O et président de la Région Languedoc-Roussillon, René Bidal, nouveau préfet des Pyrénées-Orientales, Jean-Paul Alduy (Parti radical), président Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’agglo PMCA), Guy Ilary, maire de Tautavel, conseiller général et président de l’association départementale des maires et des adjoints des P-O…

C’est en effet dans le site prestigieux du Château Les Pins, anciennement propriété de la famille Duverney, et acquis par la municipalité en 1990, que le nouvel Hôtel-de-Ville a été installé : « L’aménagement du Château Les Pins, aujourd’hui baptisé Maison Duverney, en mairie, c’est aussi une histoire de femmes et d’hommes que je voudrais remercier pour leur compétence et leur professionalisme », a insisté Gilles Foxonet dans sa présentation des lieux.

Il a remercié l’architecte, Yvan Morin, « qui a tenu compte de nos besoins en proposant un aménagement simple, fonctionnel, lumineux, dans lequel chacun se sentira bien, tout en respectant l’esprit du bâtiment originel », ainsi que les nombreuses entreprises roussillonnaises qui ont été associées au projet : Boujida (gros oeuvre), Staff Azur (plaquisterie), Sertec (électricité), Arc-en-Ciel (plomberie), Arc-en-Ciel (menuiserie bois), Alu Minier (menuiserie alu), Usi Sud (serrurerie), Belnegoce (carrelage), Sarrahy (peinture), Decal Alu, Maison Quinta, IMS Informatique, Mitjavila (stores), Olivier Calas (ferronnerie), Pierre Rossell (home vidéo), Hyper Buro, Plastimage et Brico Net.

Remerciements particuliers également aux bureaux techniques : Sastec, Socotec et Apave.

Le coût des travaux (qui auront duré sept mois) et du mobilier s’élève à environ 290 000 euros, « investissement subventionné par l’Etat, le Conseil général des P-O, ainsi que l’agglo PMCA ; je remercie tous leurs représentants pour ce soutien financier important et donc leur engagement à nos côtés », a insisté le maire de Baixas. « Mes remerciements iront aussi à Mme Jacqueline Tarrius et M. Roger Bobo, adjoints en charge du suivi des travaux, à M. Emmanuel Leroy, à la Direction générale des Services, à M. Jean-François Baeza, chef des services techniques, ainsi que M. Pierre Fuster et à l’ensemble du personnel technique. Sans oublier Mlle Laurence Rouquier, technicien en charge de la surveillance des travaux, l’ensemble des élus et tous les personnels de la mairie pour leur dévouement au service des Baixanencs (…) ».

Lors de la cérémonie des voeux à la population qui a suivi, Gilles Foxonet a réaffirmé : « L’inauguration de la mairie est d’abord la célébration de la maison commune, celle que nous fréquentons à toutes les étapes de la vie et qui accueille et fédère les énergies de ceux qui se mettent au service de l’intérêt général. Un peu comme une horloge nous rappelle le cours inexorable du temps, la mairie se trouve toujours et irrémédiablement sur le chemin de notre existence. Elle voit les sourires des jours de joie tout d’abord : c’est ici que certains se marient et entament une nouvelle existence. C’est ici également que chacun nait du point de vue de l’état-civil. Elle est le témoin des jours de devoir enfin : c’est ici que s’exprime la démocratie, que chacun vote à intervalles réguliers, c’est ici que chacun vient accomplir les formalités essentielles de la vie courante. C’est ici que s’exerce le devoir de mémoire à l’occasion des différentes commémorations. Bref !, la mairie est intimement liée à nos vies. Elle n’est pas la maison du maire, des élus ou des agents des collectivités de la fonction publique, mais la maison commune, la maison de tous les habitants au sein de laquelle sont réunis les services dont ils ont besoin. Elle est une maison où l’on vient sans cesse et où comme tout citoyen l’on doit se sentir bien. Le service public que nous défendons, élus de Baixas, n’est pas simplement prestataire de biens et de services, mais aussi producteur de lien social et de citouenneté, car nous pensons que les besoins fondamentaux de tous les individus quels qu’ils soient, doivent être satisfaits, telle est la conception de notre utilité sociale (…). J’ai volontairement accès mon propos sur l’aménagement du nouvel Hôtel-de-Ville et son inauguration, qui est en soi l’élément majeur de ce début d’année 2012. A vous tous, à vos familles, j’adresse tous mes voeux de santé. Bonheur et réussite pour cette nouvelle année ».