A l’extérieur, une façade épurée mais, ce soir-là, l’entrée dans une nuit magique.

Une décoration intérieure insolite, portant aussi la signature des anciens propriétaires, comme cet ange d’une hauteur de 1,60m, et replacé sous la lumière par Théo Phan-Carletti.

La Chambre Anglaise ; 40 m². Un style, un esprit, à la décoration “So British”, raffiné et vintage.

Quatre chambres de 24 à 58 m² pouvant accueillir jusqu’à quatre personnes.

Chaque chambre est unique, déjà par son aménagement et son espace. Du sol au plafond, aucun détail n’a été négligé pour créer l’atmosphère d’une halte incomparable sous le soleil du Roussillon, où le seul effort à produire en arrivant dans cette bergerie du XVIIIe siècle est de poser ses valises (et de les ouvrir, évidemment). Ensuite, à vous d’écrire les pages d’une belle histoire, à partir de la qualité de l’ambiance in-situ et du cadre environnemental, entre mer et montagne… un théâtre naturel s’offre à vous !

La Chambre Louise Bonne ; 40 m² pour trois personnes… 1 lit simple, un lit Queen.

 

“La toute-première fois que je suis rentré dans les lieux, j’ai immédiatement ressenti que j’avais déjà vécu là ! Entre les murs de ce mas datant du XVIIIe siècle, et où jusqu’ici je n’avais jamais mis les pieds auparavant, j’avais l’impression de retrouver un passé, une histoire, des sensations, des émotions, une atmosphère, une énergie… J’ai aussitôt eu l’envie de faire partager ce qui s’imposait aussi comme une passion. Cet endroit est une invitation au voyage”

 

C’est Théo Phan-Carletti qui se confie ainsi. Îl insiste : “Il s’est vraiment passé quelque chose ce jour-là. J’ai ressenti comme un rêve, tout en étant éveillé !”. Nous sommes vendredi dernier, le 24 mars 2023, en soirée. C’est l’ouverture officielle du site au public. De nombreux amis l’entourent, la famille aussi. L’air du temps est excellent : musique, nourritures terrestres, artistes et vignerons se mélangent, jardiniers-paysagistes et hôteliers-restaurateurs se racontent, écrivains et lecteurs à la fois, des destins parfois hors du commun s’entrecroisent, la vie heureuse du philosophe Sénèque hante et trace le chemin de la sérénité qui imprime et imprègne ce rendez-vous du premier week-end printanier de l’année (sur le calendrier).

Et Théo Phan-Carletti d’insister : “Sans Nathalie, ma mère, un tel projet n’aurait pas pu aboutir. Elle en est directement à l’origine. C’est en artiste passionnée d’architecture et de design, qu’elle a immédiatement vu le potentiel des lieux, qu’elle a imaginé la transformation de l’ancienne bergerie en maison familiale avec chambres d’hôtes. Le côté pétillant, fantaisiste et vivant est à son image de grande voyageuse, tout à son honneur”. A l’arrivée, les quatre chambres confortables jouent de couleur et d’esprit, cela lui ressemble effectivement, à Nathalie Carletti, pour toutes celles et tous ceux qui la connaissent.

L.M.

*Mas de la Prade (Gîte), route de Villeneuve-de-la-Raho à Bages ; ouvert à l’année ; chambres d’hôte avec petit-déjeuner compris dans la nuitée : masdelaprade@gmail.com et www.masdelaprade.com

 

 

C’est la jeune artiste Indiana Carsin, chanteuse et musicienne aux influences R’N’B, pop et soul qui a ouvert le bal.

Le guitariste Denis Campini et la merveilleuse Patricia Rabarivelo (chant et percussions) du groupe Zam’Wé.

Théo Phan-Carletti et sa maman Nathalie Carletti à l’épreuve émotionnelle du discours pour remercier les invités.

Une partie du public.

Magali et Marion du bar-à-vin-nature-traiteur-et-événementiel “Le Casot”, à Elne : “Boire, manger, vivre” est le slogan de la maison ! 

“Le Casot” – avec ses spécialités servies façon tapas – nous a littéralement emmené au sommet de la gourmandise, plus haut encore que le Canigou ! “Le Casot” : place du Colonel Roger à Elne (tél. 06 69 16 27 58 & barlecasot@gmail.com

Nathalie entourée d’Alice et Jean-François Baeza, de la pépinière “Passiflore” à Pézilla-la-Rivière : le spécialiste des plantes méditerranéennes ; 23 bis rue de la Padrère (66370), tél. 06 23 50 62 01 & pepiniere.passiflore@gmail.com

Théo Phan-Carletti avec le vigneron Stéphane Morin et son épouse, du Domaine Léonine à Saint-André. Parmi les divines merveilles consommées – avec modération, certes, car comme chacun sait l’abus d’alcool est dangereux pour la santé -, lors de la dégustation, nous avons adoré notamment le “Barrick White”, 100% macabeu, 12,5°, un millésime issu d’une parcelle sur sol sablo-caillouteux située à Saint-Génis-des-Fontaines. Un grand moment, avec le goût du partage !

Toujours très bien entouré : le sympathique et dynamique hôtelier argelésien Olivier Habermacher, élu consulaire à la CCIPO (Chambre de Commerce et d’Industrie des P-O).

Chichi, le prince des nuits de la Côte Vermeille, vice-président de l’association des commerçants et artisans d’Argelès-plage (ACAC), les Racouniens Jean-Michel Danoy et son épouse l’artiste-vignerone-hôtelière Marie Jaume, Théo Phan-Carletti.

Parmi les sourires les plus rayonnants de cette soirée vraiment magique !

Mme Josette Carletti entourée de sa fille Nathalie et de son petit-fils Théo.