(Vu sur la Toile)

 

Sébastien Chabal et Henri Mioch soupçonnés d’achats illégaux de billets pour le Mondial 2023
(Article de Jérémie Pol • Rédaction Quinze Mondial)

On parle de plusieurs centaines de billets pour la Coupe du Monde de rugby.

 

 

Quinze Mondial.- C’est une information qui nous arrive tout droit de nos confrères du journal Le Parisien : Sébastien Chabal, l’ancien troisième ligne du XV de France et ambassadeur de France 2023, est soupçonné d’avoir acheté de manière frauduleuse une centaine de billets pour le Mondial 2023.

En effet, ceux-ci auraient été ”discrètement détournés du système de vente traditionnel pour être écoulés de manière irrégulière” cite le journal. Un détournement auquel le consultant de Canal+ et un autre ancien international, Henri Mioch, grâce à leur proximité avec Claude Atcher, ex-président du comité d’organisation.

C’est après qu’une enquête ait été ouverte début octobre qu’une procédure pénale a été lancée par le Parquet national financier pour ”des infractions présumées de favoritisme, trafic d’influence et corruption” explique Le Parisien.

Un responsable du GIP, perquisitionné par les inspecteurs, auraient alors confessé que Claude Atcher lui aurait ordonné d’approvisionner les deux anciens rugbymans d’un nombre important de billets. Une centaine pour Sébastien Chabal et plus de six cents pour Henri Mioch pour un montant estimé à plus de 100 000€ avec plusieurs cartes de crédit.

Si les deux principaux intéressés ne sont pas encore exprimés à l’heure actuelle, plusieurs sources proches du dossier explique que cela ressemble à un trafic de billets :

”La combine, décrypte un acteur du secteur rompu à ces pratiques, est d’acheter de jolies places pour les meilleurs matchs destinées aux particuliers, d’y adjoindre un repas ou un cocktail dans un lieu proche du stade, quelques goodies, et d’en faire un package tout compris qu’on revend ensuite à une entreprise. D’un billet d’une valeur faciale de trois cents euros, vous obtenez sans peine un joli produit qui en vaut 1 500. Pour nous, étant donné le volume, il n’y a aucun doute sur le fait qu’il s’agisse d’un trafic de billets.”

L’enquête est actuellement en cours alors que le Groupement d’Intérêt Public (GIP) a expliqué au Parisien avoir ”été informée récemment de ces ventes de billets. Mais, ces faits ont été réalisés sous la gouvernance de l’ancien directeur général révoqué lors du conseil d’administration du 10 octobre 2022. La direction actuelle du GIP ne peut commenter plus avant cette situation étant donné qu’une enquête est toujours en cours.” (Source Quinze Mondial)